Un chemin bouddhiste complet

Les cours et évènements proposés à Rigpa forment un curriculum détaillé d’étude, de réflexion, de pratique et de retraite, en accord avec les étapes graduelles du chemin bouddhiste vers l’éveil. L’approche générale partagée à Rigpa est celle du Bouddhisme tibétain, rassemblant les trois véhicules historiques du bouddhisme : le Yâna fondamental, le Mahâyâna et le Vajrayâna (voir le glossaire en bas de page). Rigpa suit la lignée Nyingma et la tradition du Dzogchen, ou “Grande Perfection ”—le courant de sagesse le plus direct et le plus ancien de la tradition du bouddhisme tibétain, qui montre la façon de réaliser la nature la plus profonde de l’esprit, et peut être considéré comme le zénith de tous les yânas.

Vous pourrez trouver tous les événements de Lérab Ling qui sont en lien avec le Chemin bouddhiste complet ici.

L’essence de tous les enseignements bouddhistes est d’atteindre une paix et un bonheur durables en transformant l’esprit. Le Bouddha a enseigné l’importance de reconnaître la réalité de la souffrance, d’abandonner ses causes et d’atteindre la libération en suivant le chemin. En général, le chemin bouddhiste est très flexible. Le Bouddha enseignait une grande variété de pratiques, chacune étant adaptée aux différents besoins de chacun. A tous les stades du chemin, nous pouvons étudier, pratiquer d’une manière très profonde, ou bien plus essentielle, mais le point clé est la transformation qui se produit en nous-mêmes.

Dans les grandes lignes, le curriculum de Rigpa est divisé en cinq catégories ou cinq étapes :

  • Les bases du chemin bouddhiste
  • Le Mahâyâna
  • Le Vajrayâna – partie préliminaire (ngöndro)
  • Le Vajrayâna – partir principale (tantra & sâdhana)
  • Le Dzogchen

A partir de 2019, les cours, les retraites, et les enseignements proposés à Rigpa seront classés suivant ces catégories pour rendre le chemin plus clair, et comprendre à quelle catégorie ils se rapportent. Cela permettra d’indiquer ce qui est le plus adapté pour les débutants, pour les pratiquants bouddhistes plus anciens, ce qui relève des études principales, ce qui est adapté à tous, etc. Ce n’est pas pour normaliser les choses, mais plutôt pour donner des références. Il est recommandé à ceux qui suivent déjà des cours et des programmes à Rigpa de demander conseil aux instructeurs expérimentés ou à leurs pairs quoi choisir pour poursuivre leur étude.

Les bases du chemin bouddhiste – Ces bases ne sont pas destinées seulement aux nouveaux, mais aussi à tous les étudiants bouddhistes, où qu’ils en soient sur le chemin. Les deux principaux buts des cours ou évènements sur les bases du chemin sont de:

  • Partager les principes essentiels, les pratiques de méditation, de compassion et de sagesse avec tous ceux qui sont simplement intéressés par le bouddhisme. Il ne s’agit pas de devenir bouddhiste à ce niveau. Vous pouvez simplement utiliser ce qui vous semble adapté pour faire face aux défis et questions fondamentales de la vie.
  • Proposer une bonne base des principes philosophiques fondamentaux du bouddhisme, ceux du yâna fondamental, afin d’avoir une base solide et stable pour les étapes ultérieures du chemin.

Le Mahâyâna – Ces cours et évènements sont basés sur le ‘Grand Véhicule’ (Mahâyâna) du bouddhisme et commencent à explorer la pratique centrale de la bodhichitta – le souhait altruiste d’atteindre l’éveil pour le bien de tous les êtres. Cette approche implique l’entraînement à l’amour et à la compassion à son niveau le plus vaste, et le fait de développer une vision profonde de la nature ultime de la réalité, shûnyatâ. Nous pouvons appliquer concrètement ces enseignements et ces pratiques, que l’on souhaite devenir bouddhiste ou non, mais ils font partie du cœur formel du chemin bouddhiste.

Pour ceux qui le souhaitent, on peut prendre les vœux du Refuge et du Bodhisattva à ce stade. Ceci marque l’entrée formelle sur le chemin bouddhiste et dans le Mahâhâya.

Le Vajrayâna – Le chemin du Vajrayana est un chemin spécialisé du Mahâyâna, qui convient à certains. Pour ce chemin, il est nécessaire que l’étudiant soit entré formellement sur le chemin bouddhiste en ayant pris les vœux du Refuge et du Bodhisattva, en ayant une base solide et une expérience des principes et des pratiques du Mahâyâna. Les pratiques du Vajrayâna nécessitent d’être guidé de près par un maître qualité et utilisent de nombreuses méthodes particulières comme la visualisation, la récitation de mantras, une méditation profonde, pour arriver rapidement à une réalisation directe de notre véritable nature et de la nature de la réalité elle-même.

  • Vajrayâna | Partie préliminaire (ngöndro) – Fondement du Vajrayâna, les pratiques préliminaires, ou ngöndro en tibétain, ont été habilement conçus pour amener une profonde transformation à tous les niveaux de notre être. Non seulement elles préparent le pratiquant aux profondes pratiques du Vajrayâna et du Dzogchen, mais elles sont en elles-mêmes un chemin complet vers l’éveil. 
  • Vajrayana | Partie principale (tantra et sâdhanâ) – Ayant étudié et pratiqué de façon satisfaisante les préliminaires, nous pouvons entrer formellement dans le Vajrayâna en recevant une transmission de pouvoir d’un maître qualifié. Ceci nous permet d’étudier les enseignements du Vajrayâna – les tantras – et de nous engager dans ses pratiques, ou sâdhanâs. Rigpa maintient une lignée vivante de transmission et de pratique de nombreux rituels puissants du Vajrayâna, incluant des retraites fermées – personnelles ou en groupe –, des droupchös et des droupchens.

Le Dzogchen – L’étude et la pratique du Dzogchen sont considérées comme le chemin le plus élevé de la tradition du bouddhisme tibétain. Comme l’a dit un maître « pour réaliser la nature la plus profonde de l’esprit  – ce que nous sommes vraiment – le Dzogchen est la voie la plus claire, la plus efficace et la plus appropriée dans ce monde moderne ».

Bien que généralement associé à l’école Nyingma ou ‘Ancienne’ du bouddhisme tibétain fondée par Padmasambhava, le Dzogchen a été pratiqué pendant des siècles par des maîtres de toutes les différentes écoles du Tibet, comme leur pratique la plus profonde. Le Dzogchen est considéré comme étant le pinacle des enseignements du Vajrayâna. La pratique formelle du Dzogchen est destinée à ceux qui ont accompli les préliminaires Vajrayâna et ont accepté d’être guidé par un maître Dzogchen qualifié.

A Rigpa, l’esprit et la vue du Dzogchen sont partagés à tous les stades et dans toutes les pratiques du chemin, même dans la pratique de la méditation. Les enseignements des nombreux maîtres différents invités à Rigpa chaque année en sont la preuve.

Glossaire

  • Bodhicitta (skt.): le souhait plein de compassion d’atteindre l’éveil pour le bien de tous les êtres.
  • Bodhisattva (skt.): celui qui a fait s’élever la bodhicitta.
  • Droupchen (tib.): littéralement ‘vaste accomplissement,’ droupchen est une pratique de groupe intensive qui manifeste la profondeur, le pouvoir et la précision du Vajrayâna, rassemblant tous ses moyens habiles. Cette pratique dure nuit et jour sans pause pendant au minimum huit jours.
  • Droupchö (tib.): une manière élaborée de pratiquer un sâdhanâ particulièr en groupe, durant plusieurs jours.
  • Dzogchen (tib.): ‘Grande Perfection’, ou ‘Grande Complétude’. La pratique du Dzogchen est le courant de sagesse le plus ancien et direct de la tradition bouddhiste du Tibet. Elle est la manière la plus claire et efficace de réaliser la nature de l’esprit la plus profonde.
  • Lojong (tib.): littéralement ‘entraînement’ ou ‘transformation de l’esprit’. Ces enseignements insistent sur la pratique et l’intégration de la bodhicitta.
  • Mahâyâna (skt.): le ‘Grand Véhicule’ ou ‘Véhicule Universel’. L’essence du Mahâyâna est l’aspiration à atteindre la bouddhéité dans le but d’aider tous les êtres à atteindre la complète libération de la souffrance.
  • Ngöndro (tib.): les pratique ‘préliminaires’ ou ‘fondamentales’ du bouddhisme Vajrayâna.
  • Sâdhanâ (skt.): littéralement ‘moyens d’accomplissement’. Un sâdhanâ est un texte rituel présentant les moyens d’accomplir une ou plusieurs déités, qui en essence, sont l’état ultime d’un bouddha.
  • Sangha (skt.): la communauté des pratiquants qui suivent les enseignements du Bouddha.
  • Trekchö et Tögal (tib.): les deux pratiques principales du Dzogchen.
  • Tsa Sum (tib.): les ‘Trois Racines’. Dans la tradition Nyingma, une fois le ngöndro accompli, le pratiquant poursuit avec les sâdhanâs des Trois Racines, le refuge intérieur du Mantrayâna Secret. Ils sont la racine ou la base de toutes les accumulations positives jusqu’à atteindre l’éveil.
  • Vajrayâna (skt.): ‘Véhicule de Vajra’. Basé sur la motivation de la bodhicitta, le Vajrayâna est un chemin centré sur le fait de cultiver la perception pure.
  • Yâna fondamental: le ‘véhicule’ (skt. yâna) des enseignements et des pratiques basés sur le premier tour de roue du Bouddha, développant les Quatre Vérités des Etres Nobles, et contenus dans le corpus des textes bouddhistes les plus anciens. Il met l’emphase sur le chemin de la libération individuelle plutôt que celle du bodhisattva.
Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

Pour voir le programme pour les étudiants de Rigpa veuillez utiliser votre adresse e-mail et mot de passe du "Rigpa Care & Admin". Si vous êtes un étudiant d’un autre sangha et que vous pensez pouvoir participer à cet événement, merci d’envoyer un email à : registration@rigpa.org